Ces 30 expressions françaises sont bibliques ! (1)

Ces 30 expressions françaises sont bibliques ! (1)

La liste des expressions françaises est interminable ! Et saviez-vous que la plupart d’entre elles proviennent de la bible ? Certaines vont vous étonner ! On les découvre sans plus tarder.

Depuis de nombreuses années, vous vous mettez à prononcer des expressions bibliques sans réellement vous en rendre compte.

Mais lorsque vous vous mettez à lire les Saintes Écritures, vous vous dites : mais j’ai déjà entendu cette phrase ! Et ça vous parait plus clair.

Comme quoi.

Certaines expressions vous sont familières, d’autres peut-être un peu moins.

Goûter au fruit défendu

Cela est tiré de la Genèse, premier livre de la bible pour celles et ceux qui ne savent pas. Dans celui-ci, on retrouve la création de la terre, des êtres vivants dont Adam et Eve.

Il y avait ce pommier au beau milieu du jardin d’Eden que Dieu a interdit de manger. Tentée par le diable, Eve suivi d’Adam, désobéissent et croquent la pomme.

Cela fait donc référence à la désobéissance à Dieu. Voir Genèse 3:1-9. 

Travailler à la sueur de son front

Après avoir désobéit à l’Éternel, viennent les conséquences. Dans Genèse 3:19, Il dit à Adam : « c’est à la sueur de ton visage (front selon la version) que tu mangeras du pain et ce jusqu’à ce que tu retournes à la terre, puisque c’est d’elle que tu as été tiré ».

À chaque jour suffit sa peine

Très souvent prononcée, cette parole s’adresse aux personnes qui s’inquiètent de ne pas avoir accompli leur journée. Ou qui sont anxieux de manière générale.

Mais Christ déclare dans Matthieu 6:34 : « Ne vous inquiétez donc pas du lendemain ; car le lendemain aura soin de lui-même. À chaque jour suffit sa peine. »

Petite anecdote, avant j’écoutais beaucoup les sons de La fouine. Et j’ai entendu cette phrase dans sa chanson du même titre, À chaque jour suffit sa peine.

En devenant chrétienne, je me suis rendue compte que ça venait de la parole de Dieu.

Oeil pour œil, dent pour dent

Celle-ci on la connaît toutes et tous. C’est la loi du talion. On use de ces mots quand on souhaite faire subir à quelqu’un de la même chose qu’il a fait subir à une subir à un autre.

Son origine ?

À la base, on la retrouve dans Exode 20:4 ou Lévitique 24:17-20, mais ce principe n’est plus d’actualité.

Dans le livre de Matthieu 5:38-40, Jésus dit : « Vous avez appris qu’il a été dit : œil pour œil et dent pour dent.

Mais moi, je vous dis de ne pas résister au méchant. Si quelqu’un te frappe sur la joue droite, présente-lui aussi l’autre. »

À Dieu seul, la rétribution. On ne doit plus rendre le mal par le mal. Ce n’est plus la même époque. 

Rendre à César ce qui est à César

Rien à voir avec le fameux Jules César. Mais aux onze premiers empereurs romains qui ont succédé à ce dernier. Il faut rendre au gouvernement, à l’État ce qui lui est dû. En d’autres termes, payer ses impôts.

D’ailleurs, voici ce que Jésus répond à un pharisien qui demandait si c’était légitime de payer ses impôts : « Mais lui, sachant leur hypocrisie, leur dit : « Pourquoi voulez-vous me mettre à l’épreuve ? Faites-moi voir une pièce d’argent. » Ils en apportèrent une, et Jésus leur dit : « Cette effigie et cette inscription, de qui sont-elles ? De César », répondent-ils. Jésus leur dit : « Ce qui est à César, rendez-le à César, et à Dieu ce qui est à Dieu. » Et ils étaient remplis d’étonnement à son sujet.« 

Ne fais pas ce que tu n’aimerais pas qu’on te fasse

Cette règle d’or est, elle aussi, tiré de la bible.

Elle est une nouvelle fois exprimée par Jésus dans Luc 6:31 : « Ce que vous voulez que les hommes fassent pour vous, faites-le [vous aussi] de même pour eux ». Ou dans Matthieu 7:12 : Tout ce que vous voudriez que les hommes fassent pour vous, vous aussi, faites-le de même pour eux, car c’est ce qu’enseignent la loi et les prophètes. »

Vous remarquerez que cet enseignement est à l’origine, fondé sur l’amour. En tant qu’enfant de Dieu, on doit aimer de façon inconditionnelle, sans attendre en retour. Plus facile à dire qu’à faire ?

Vieux comme Mathusalem

Mathusalem ou Metushélah en hébreu, fils d’Hénoch et grand-pere de Noël, était le plus vieux patriarche de toute l’histoire de l’humanité.

Il était âgé de 969 ans !

Personne n’a jamais vécu autant ! Presqu’un millénaire quand même ! Voir Genèse 5:21-27.

On peut aussi dire vieux comme Hérode. De nos jours, cette phrase représente un objet très ancien.

Le fils prodigue

Cette expression est une parabole de Jésus. Pour résumé, c’est l’histoire d’un fils qui quitte le foyer pour vivre sa propre expérience et qui après s’être égaré finit par revenir. Le père qui a attendu cela durant toutes ces années, prépare un grand festin. Luc 15:11-32. Christ miséricordieux, patient et amour, se réjouit tellement quand on se réconcilie avec Lui. Attention à ne pas confondre avec le fils prodige.

On reconnaît l’arbre à ses fruits

Ce proverbe qui prend sa source dans Matthieu 7:15-23. Dans la bible, Jésus fait référence aux faux prophètes. Cela signifie qu’on reconnaît la valeur d’un individu à ses enfants ou à son travail.

Nul n’est prophète en son pays

Cette citation, datant du 17e siècle, est d’origine biblique. Jésus revient dans sa ville d’origine, Nazareth, mais n’est pas bien le bienvenu.

Il a subi moquerie, il s’est fait mépriser alors qu’ailleurs, on est content de le voir. Voir Marc 6:4.

Pour reprendre les termes de L’internaute, cela signifie : « que le talent de quelconque est plus considéré à l’étranger que chez lui ».

Je ne crois que ce que je vois

Pas mal de monde dit : « je suis comme Saint-Thomas, je ne crois que ce que je vois ». Bien souvent, c’est lié à Dieu, mais ça peut être à n’importe quelle autre chose. Thomas était l’un des douze disciples choisi par Christ.

Le jour de la résurrection Christ se révéla à Marie de Magdala et l’autre Marie (j’ai du mal avec les Marie, ne m’en voulait pas) puis aux 10 disciples (Judas s’étant probablement pendu à ce moment-là).

Thomas était donc le seul des disciples à ne pas l’avoir vu. Malheureusement, il a voulu croire en la résurrection de Christ que s’il le voyait de ses propres yeux et pouvait le toucher.

C’est triste.

Dieu dit : « Heureux sont ceux qui auront cru sans avoir vu ». Hé oui ! Voir Jean 20:24-29.

Ne pas changer d’un iota

Iota est la neuvième lettre et la plus petite lettre de l’alphabet grec. S’écrivant d’un seul trait, elle est synonyme d’infime, de petite chose. N

e pas bouger d’un iota signifie, au sens figuré, ne pas bouger d’un millimètre, laisser les choses telles qu’elles sont.

Ce mot est mentionné dans Matthieu 5:18. Dans la bible, cela veut dire qu’il ne faut rien modifier aux textes de l’évangile, ni à la loi.

Regarder par le judas

Avant, je ne savais pas que l’œilleton, le petit trou par lequel on peut voir quelqu’un discrètement, s’appelait également le judas.

Mais saviez-vous que l’expression « regarder par le judas » prend sa source dans la trahison de cet homme ? Pour quelques sous, cet ex-disciple a trahi Jésus sans que personne ne le sache. Jésus, omniscient, l’avait prédit.

C’est tout naturellement pour cela qu’on a donné son nom.

Le bouc émissaire

On l’emploie pour rejeter, de façon injustifiée, les fautes des autres sur une seule et même personne ou sur un groupe d’individus. Pour comprendre son origine, il faut remonter dans l’Ancien Testament, dans Lévitique.

À l’époque, pour se faire pardon des péchés, il fallait sacrifier le bouc. Ou envoyer cet animal, sur lequel on déposait tous les péchés du peuple de Jacob, dans le désert. Il devient ainsi un émissaire. D’où le terme « bouc émissaire » aujourd’hui. 

Jeter la première pierre

Cette formule est souvent prononcée quand on juge une personne, critique une personne alors qu’on est pas mieux.

Elle vient de Jean 8: 7 : « Comme ils continuaient à l’interroger, il se redressa et leur dit : « Que celui d’entre vous est sans péché, jette la première pierre contre elle. »

Voir Jean 8:1-12. Elle rejoint l’autre expression similaire « regarde la poutre dans ton œil » ou « balaye devant ta porte avant de balayer devant celle des autres ».

On récolte ce que l’on sème

Cette expression a un double sens : positive et péjorative. Elle signifie que quand on fait le mal, il peut y avoir des conséquences.

Heureusement Dieu peut faire grâce.

Si au contraire, on fait le bien, Dieu peut récompenser.

Dans tous les cas, on passera tous devant son trône blanc.

Vous trouverez cette parole dans Galates 6:7 par exemple : « Ne vous y trompez pas : on ne se moque pas de Dieu. Ce qu’un homme aura semé, il le moissonnera aussi. »

Faire des jérémiades

Je pense que c’est assez évident, c’est tiré du livre de Jérémie.

La vie de ce prophète n’était pas très facile (comme pour tout le monde). C’était un homme fidèle, obéissant à la volonté et l’appelle de Dieu.

Mais il se plaignait (comme tout le monde aussi) au regard des malheurs que subissaient le peuple de d’Israël, la difficulté de la mission. Il a même maudit le jour où il est né. Voir Jérémie 20:14. C’est sûr, ce n’est pas des propos à tenir surtout en tant qu’enfant de Dieu. 

Voilà d’où vient l’expression, « faire des jérémiades ».

Être pauvre comme Job

Job était un homme attaché au Seigneur, fidèle. Il était également très riche. Il avait une jolie vie de famille.

Ce qui donna une idée à Satan. Celui-ci converse avec Dieu en lui disant de le destituer de tous ses bien, ses relations, sa vie de famille et on verra s’il ne le reniera pas.

Après réflexion, Dieu permet au diable de le « tester » sauf de lui ôter la vie. C’est ainsi que Job n’avait plus rien, il a des maladies. Sa famille l’avait abandonné. Mais il n’a pas lâché la main de Dieu. Dieu lui a redonné au centuple. Cette expression qualifie donc une personne appauvrie, fauchée.

Semer la zizanie

Le mot zizanie est issu du grec zizanion qui se traduit par l’ivraie. Poussant dans les pays chauds d’Eurasie, c’est une plante qui cause une sorte d’ivresse. Elle nuit aux céréales.

Ce petit grain est mentionné dans de nombreux versets de la bible comme dans Matthieu 13:24-30. 

Avoir la tête dure

Ou être têtu.e, borné.e, entêté.e et être une tête de mule viennent d’une autre expression biblique « avoir la nuque raide ». On la retrouve dans Exode 32:9.

Capharnaüm

Le terme capharnaüm désigne un lieu désordonné, bordélique.

Pour comprendre l’origine du mot d’origine latine, il faut remonter à l’époque où Jésus s’installe dans la petite ville de Capernaüm (ou Capharnaüm selon la traduction) pour guérir les malades, délivrer des démons, etc.. Il y avait une foule, c’était le bazar. Voir Matthieu chapitre 1.

Tohu-bohu

Voilà une expression que l’on n’entend pas tous les jours. Le tohu-bohu est une formule hébraïque qui décrit l’état du monde tout de suite après avoir été créé.

On le traduit par désordre, confusion, chaos ou néant. Voir Genèse 1:1-3. 

La descente aux enfers

À l’accoutumé, on emploie cette phrase pour décrire une situation difficile ou pour dire que l’on touche le fond.

On pourrait associer cette formule à Jésus qui est descendu dans le séjour des morts avant de ressusciter. Voir Jean

Le colosse aux pieds d’argile

Elle provient de l’histoire de Daniel.

Le roi Nabuchodonosor a rêvé d’une énorme statue à la tête d’or, bras et torse en argent, cuisses de bronze et jambes de fer. Par contre les pieds, étaient en argile et en fer. Voir Daniel 2:24-44.

Cela signifie quelqu’un ou quelque chose de puissant en apparence alors qu’il est fragile en réalité selon L’internaute.

Une association en France porte le même nom.

Être changé en statue de sel 

Loth, sa femme et sa famille ont vécu à Sodome et Gomorrhe.

Ces villes étaient souillées aux yeux de Dieu, car il y avait trop de pratiques sexuelles, de luxure.

De la débauche quoi.

Il a donc envoyé les anges prévenir Loth de partir avec sa famille, car il allait frapper de feu et de soufre ces deux villes impures.

Mais il ne fallait surtout pas se retourner sinon ils seront changés en statue de sel.

La femme de Loth n’écoute pas l’Éternel. Elle se retourne et devient une statue.

Dans la bible, le sel est synonyme de désolation, d’infertilité, la colère et malédiction de Dieu. Voir Genèse 19:1-29.

Être fort comme Samson

Samson était exceptionnel.

Sa particularité ? Il avait une force.

Celle de Dieu.

Elle résidait dans sa longue chevelure. Grâce à elle, il pouvait combattre les philistins et autres ennemis de Dieu.

Jusqu’à ce qu’il fasse une bêtise.

Amoureux d’une femme, Dalila, il lui donna le secret de son pouvoir. Elle lui coupe les cheveux et le pouvoir n’était plus là. Voir Juges 16:4-21.

Prendre au pied de la lettre

Aussi connu sous la formule : « prendre à la lettre », ce proverbe vient de la seconde lettre aux Corinthiens 3:6 : « Lui nous a rendus capables d’être les ministres d’une Alliance nouvelle, fondée non pas sur la lettre, mais dans l’Esprit ; car la lettre tue, mais l’Esprit vivifie. »

Être la prunelle de ses yeux

La prunelle est le diminutif de prune.

Elle qualifie la pupille d’un œil.

S’il y a bien une personne qui tient à ses enfants comme à la prunelle de ses yeux, c’est bien Dieu.

Ça tombe bien, on retrouve l’expression dans Zacharie 2:8 : « Car ainsi parle le Seigneur de l’univers, lui dont la Gloire m’a envoyé aux nations qui vous dépouillèrent : Celui qui vous touche, touche à la prunelle de mon œil. »

On le retrouve dans Deutéronome 32:10 : « Il le trouve au pays du désert, chaos de hurlements sauvages, il l’entoure, il l’élève, il le garde comme la prunelle de son œil. »

Se voiler la face

Au sens propre, cela renvoie au fait de se couvrir le visage pour ne pas voir une scène qui nous choque. Au sens figuré, c’est refuser de voir la réalité, d’admettre.

Et ça, on l’a déjà tous fait. Par exemple avec Dieu…

Dit d’une autre manière, cette phrase est indiquée dans de nombreux versets. Voir par exemple, Exode 33:33-35…

Être blanc comme neige

En d’autres termes, cela signifie que l’on est irréprochable.

Le blanc est symbole de pureté, sainteté, innocent.

On le voit dans beaucoup de versets. Notamment dans Esaïe 1:18 : « Venez et plaidons ! dit l’Éternel. Si vos péchés sont omme le cramoisi, ils deviendront blancs comme la neige ; s’ils sont rouge comme la pourpre, ils deviendront comme la laine. »

source :

https://fr.aleteia.org/2019/01/05/toutes-les-expressions-dorigine-biblique/ https://topbible.topchretien.com/dictionnaire/descente-aux-enfers/ https://www.gotquestions.org/Francais/Sodome-et-Gomorrhe.html

J’espère que cet article vous a plu ! Cool, une deuxième partie sera disponible la semaine prochaine. Soyez au rendez-vous !

Bonne semaine bénie et à la prochaine ! 🙂

LLP

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s