Foi : pourquoi l’idolâtrie est un péché ? 

Foi : pourquoi l’idolâtrie est un péché ? 

Du plus subtil au plus flagrant, l’idolâtrie sévit dans le monde, et même chez les chrétiens. Qu’est-ce que c’est concrètement ? Qu’est-ce que Dieu en pense ? Quelles sont les limites ? Les conséquences ? Comment peut-on l’éviter ? Faisons le point sur toutes ces interrogations.

Sans le savoir, nous avons déjà tous mis un pied au moins une fois dans l’idolâtrie. Moi ? Non, jamais ! Je ne voue pas un culte à un autre « dieu » ! 

Qu’est-ce qu’idolâtrer ? 

Selon la première définition du Larousse, idolâtrer, c’est adorer quelqu’un ou quelque chose comme une idole. Le deuxième sens, c’est le fait d’aimer quelqu’un ou quelque chose avec passion, l’adorer jusqu’à l’excès.

Si vous ne vous reconnaissez pas là-dedans, félicitations, vous êtes parfait.e ! Vous avez la chance de ne pas de continuer à lire l’article !

Pour étayer la définition, il y a plusieurs formes d’idolâtrie :

Les statues

C’est la forme la plus connue. Dans les écritures, Dieu exprime à plusieurs reprises à son peuple Israël qu’il est LE seul et unique Dieu. Aucune statue n’est au-dessus de Lui.

« Tu ne te feras point d’image taillée, ni de représentation quelconque des choses qui sont en haut dans les cieux, qui sont en bas sur la terre, et qui sont dans les eaux plus bas que la terre. »

Exode chapitre 20 verset 4

Fabriquées par l’homme, elles ne peuvent ni parler, ni entendre, ni voir (ça ne vous rappelle pas les 3 singes ?). Elles sont incapables d’aimer, de sauver, délivrer qui que ce soit. Pourtant, nombreux sont celles et ceux qui croient dur comme fer (et je ne puis douter de leur sincérité) que ce ne sont pas de simples statuettes, mais des divinités qui œuvrent pour eux.

Les hommes

Enfant ou à l’adolescence nous avons tous eu un.e icône. Qui n’a jamais rêvé d’être comme Rihanna ou de ressembler à Beyoncé ? Ou d’être comme Léonardo DiCaprio ou Michael Jackson…? Vous voyez l’idée ? Je n’imagine même pas le nombre de posters qu’il y avait dans votre chambre. C’était le revêtement de votre mur.

Si vous avez suivi les émissions de Tellement vrai, Confession intime ou Vis ma vie, vous avez constaté que même les adultes tombent dans l’extrême. Certains vivent à travers leur icône. Sans eux, ils ne sont rien.

On observe aussi cela dans les relations. Un individu peut idéaliser son partenaire ou ses enfants. Ils n’existent qu’à travers eux. Vous pouvez les aimer, les honorer, respecter, mais pas les « vénérer ». Ce sont des humains, ils ne vous rendront pas forcément la pareille.

L’amour démesuré d’un être humain peut faire des ravages.

« Nul ne peut servir deux maîtres. Car ou il haïra l’un, et aimera l’autre ; ou il s’attachera à l’un, et méprisera l’autre.  Vous ne pouvez servir Dieu et Mamon. »

Matthieu chapitre 6 verset 24

Les biens et l’argent

Nous sommes dans une société, où le matériel et l’argent priment. En soi, ces choses ne sont pas mauvaises. Dieu n’interdit pas d’être riche, de posséder des objets. C’est notre attitude face à elles qui peut poser problème. Il faut être vigilant.e, car ça va très vite. Quand on s’attache à l’argent, à un bien matériel, il peut être difficile de s’en séparer. Les causes sont multiples :

  • Il coûte cher,
  • Il y a une valeur sentimentale,
  • Cela vous a pris du temps pour l’acquérir,
  • etc..

Dans la parabole de Jésus, un riche qui souhaitait accéder à la vie éternelle est reparti triste, car il ne voulait pas abandonner toute sa richesse pour suivre Christ. Voir Matthieu 19:21-24 (mais lisez à partir du verset 16). Vous pouvez également relire la parabole du riche insensé dans Luc 12:13-21.

Dans le cas inverse, on aimerait avoir ce que l’autre possède. Dites bonjour à la convoitise et/ou la jalousie. Qui ne les a jamais rencontré ? Lorsque l’on voit ce joli pendentif qui brille de mille feux à 200 euros sur le cou d’un voisin ou dans la vitrine, nos yeux pétillent. Bon, il y en a des moins chers. Mais pour des raisons financières, on ne peut pas se permettre. Et même si la plupart font preuve de bon sens, d’autres ne réagissent pas de la même façon.

Certains manipulent. D’autres, braquent pour une banque, une bijouterie, une épicerie ou une maison. Pire, une infime partie vont jusqu’à tuer pour l’argent, des lingots d’or. Et ce, même dans les familles. Il y a eu une histoire comme ça avec la famille Troadec. Ça m’a choqué. Je me suis dit : « pourquoi l’argent, les biens poussent certains à trucider même leur propre famille ? » Juste pour posséder quelque chose (quelqu’un) on est prêt à tout et n’importe quoi.

On en fait une finalité au lieu d’en faire un moyen. À ce moment-là, la richesse prend la place de Dieu. On se rend esclave de l’argent.

Mais qu’est-ce qui reste à la fin, Dieu ou l’or ? Veillons sur notre cœur.

« Ne vous amassez pas des trésors sur la terre, où la teigne et la rouille détruisent, et où les voleurs percent et dérobent. Car là où seras ton trésor, là aussi sera ton coeur. »

Matthieu chapitre 6 verset 19 à 20

Les réseaux sociaux

En 2021, il y a des milliards de personnes qui utilisent les réseaux sociaux. C’est devenu un indispensable dans le quotidien de chacun. Le pire, c’est nous, les jeunes. On passe notre temps dessus. Au détriment de qui ? De Dieu. C’est sûr qu’il est moins intéressant que les chorégraphies, les pâtes, les pans d’une jupe, les profs de français ou ceux qui débattent.

Ironie, bien sûr. 

Blague à part, on a le droit de se divertir. Mais si on les utilisent pour ne faire que ça, ça attriste Christ.

La nature

La nature représente la beauté, l’amour, la puissance créatrice de Dieu. Comment ne pas le louer en la contemplant ? Toutefois, là encore, les non-croyants peuvent l’élever au-dessus du créateur de l’univers. C’est problématique, car cela voudrait dire que la création est plus importante que le créateur ? Aïe, il y a de quoi s’attirer les foudres. D’autant plus que ce n’est pas n’importe qui. La terre, elle-même est soumise à L’Éternel. Lorsque l’on met sa confiance en l’astrologie, la lune, les pierres, les arbres et autres plutôt qu’à Dieu, c’est mauvais signe !

Soi-même

Le meilleur pour la fin !

La dernière forme que j’aimerais évoquer, c’est l’orgueil.

Ouch !

Il y a orgueil à partir du moment où on est centré sur soi.

Imaginez, Dieu s’est dévêtu de sa gloire pour un seul but : nous sauver du péché et de la mort. Cela montre un amour dévoué, pur qui n’a pas de fond. Quant à nous, (oh, oh !) combien de fois, nous avons ramené tout à nous ?

Aujourd’hui encore, on a du mal à se détacher de la chair, des sentiments pour s’attacher à Christ. Certains se vantent de leur force, sagesse, réussite, beauté quand d’autres sont centrés sur leurs problèmes personnels et se sous-estiment au lieu de fixer leur regard vers Jésus, moi la première.

La seule chose qui importe, c’est le Seigneur. Lui, seul, abaisse et élève.

Comme pour tout, il y a des limites. Il faut de l’équilibre et ne pas basculer dans l’excès.

« L’orgueil d’un homme l’abaisse, mais celui qui est humble d’esprit obtient la gloire. »

Proverbes chapitre 29 verset 23

En résumé, lorsque l’on se détourne de la souveraineté de Dieu pour aller en admirer d’autres, c’est un outrage pour Lui. On a aucune reconnaissance et aucun respect Lui. En sachant qu’il nous a créés par amour. Il aurait très bien pu ne pas le faire, mais il a voulu de chacun afin de vivre à ses côtés pour toujours. Et ce, même après avoir péché.

Néanmoins, idolâtrer engendre des conséquences. 

Les conséquences

Malheureusement, qui dit péché, dit conséquences. Ouf, pas la prison.

C’est pire.

On s’éloigne de Dieu comme l’a fait la communauté d’Israël à maintes reprises (nous ne sommes pas différents d’elle. La seule chose qui nous sépare, c’est l’époque…et la nationalité.) Il est trop saint pour supporter le péché.

La fureur de Dieu peut s’abattre sur ceux et celles qui ne se détournent pas de leurs idoles. Soit on est avec Lui, soit contre Lui. Mais contre lui, ça risque d’être compliqué…

L’idolâtrie peut nous séparer éternellement de la face de Dieu. Le but premier du diable, c’est qu’on pourrisse avec lui en enfer. Deuxièmement, il souhaite que chaque chrétien.ne délaisse sa foi, son amour pour Christ. Alors s’il peut le faire par ce moyen, il le fera. Mais nous qui avons Christ, ne nous laissons pas avoir.

C’est pourquoi mes bien-aimés, fuyez l’idolatrie.

1 Corinthiens chapitre 10 verset 14

Oui, plus facile à dire qu’à faire. Mais pas impossible ! Tout ce que Dieu veut, c’est notre bonheur. Il sait ce qui est bon pour nous. Si nous lui obéissons, malgré les mauvais penchants de nos cœurs, il nous bénira sur terre et il s’en rappellera dans l’éternité. Et puis si ça peut éviter de se faire cramer (purifier par le feu) lors du jugement, on ne dit pas non !

Voici quelques tips pour vous aider à lutter contre l’idolâtrie :

  • Prier,
  • S’humilier,
  • Laisse le Saint-Esprit opérer dans nos vies,
  • Etudier sa parole,
  • Être reconnaissant.e
  • Le louer,
  • Poser des limites,
  • Prendre autorité sur les mauvaises pensées,
  • Faire la volonté de Dieu (c’est aussi ce que j’ai cité).

source :

Jamais placer quoi que ce soit ou quiconque avant Dieu: Il détruira toute idole !

Les graves conséquences de l’idolâtrie dans la vie d’un enfant de Dieu.

https://saintebible.com/proverbs/29-23.htm

J’espère que cet article vous aidera dans votre victoire. Rien n’est impossible à celui qui croit !

Bonne semaine bénie et à la prochaine ! 🙂

LLDP

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s