17 lieux insolites à visiter sur Paris

17 lieux insolites à visiter sur Paris

Vous voulez passer un week-end cool et loufoque sur Paris ? Laissez-moi vous montrer quelques coins insolites et secrets à voir sur la capitale. Paname, Paname, on arrive !

Parisien.ne.s ou vous êtes de passage à Paris et vous avez envie de voir autre chose que les mêmes monuments historiques ? Je vous ai déniché des lieux improbables et cachés du tourisme de masse. Et ça commence avec…

La rue du Chat qui pêche

Déjà rien que le nom de cette ruelle est insolite. Alors qu’a-t-elle de si particulière ? Avec ses 1m80, c’est la ruelle la plus étroite. Elle se situe dans le cinquième arrondissement. Ouvrez bien l’œil si vous voulez y flâner.

La rue des Degrés

Après avoir découvert la rue parisienne la plus étroite, voici la plus courte. Et ce n’est autre qu’un escalier de quelques marches qui mesure 5,50 mètres de long. Sans compter qu’elle est très coloré pour réchauffer le coeur des passants. Son nom ? Rue des Degrés, installée dans le 2e arrondissement. Elle relie la rue de Cléry à celle de Beaugard.

Ce n’est pas tous les jours qu’on en voit des contrés comme celui-ci. 

La maison Loo

Envie de voyager en terre d’Asie ? C’est dans le 8e arrondissement de Paris que loge cette étonnante maison Loo. En réalité, c’est un musée privé d’art asiatique implanté au 48 rue de Courcelles. Impossible de rater cette padogue rouge posté à l’angle.

La rue crémieux

« Il fait toujours moche à Paris« , « Paris, c’est froid, c’est vide« , combien de fois on a déjà entendu ces phrases ? Bon, même si ce n’est pas Menton, vous serez surpris.e de savoir que la rue crémieux est très chaleureuse, elle aussi. Tout le long, vous découvrirez des façades tapissées de couleurs.

Elle attire pas mal de curieux.se.s dont les youtubeur.euse.s et instragrammeur.euse.s. Vous retrouvez plein de photos de la ruelle sur ce réseau social !

Et en vous partageant cette adresse insolite, je sens qu’il y aura encore plus de monde. Un super bel endroit où errer, mais en silence. Les habitants appellent au calme.

La rue du retrait

Si vous êtes par hasard tombé.e sur une petite pancarte bleue sur laquelle il est inscrit : « rue du retrait », j’espère que vous y êtes allé.e. Ce chemin n’est pas anodin. Localisé dans le 20e arrondissement, vous aurez l’opportunité d’admirer des murs badigeonnés de dessins.

Alors si votre curiosité vous démange ou que vous êtes amateurs de la street art, c’est l’une des adresses parfaites. Vous avez aussi la fameuse Belvédère de Belleville et la rue des Degrès à visiter pour plus d’immersion visuelle.

Le bunker de la gare de l’est

D’apparence, la gare de l’Est, situé dans le 10e arrondissement de Paris, n’a rien d’exceptionnel. A un détail près. Celle-ci cache, depuis des décennies, un bunker datant de 1939. Il a servi à deux choses : à gérer les départs, arrivés des trains, puis à protéger la population du gaz toxiques qui polluent l’air parisien depuis la guerre 14-18.

Cette planque de 120m2 peut accueillir jusqu’à 70 personnes.

bunker sous Paris gare de l'est
Le bunker est situé en dessous des voies 3 et 4 crédits Paris promeneurs

Mur végétal du musée quai Branly

A quelques pas de la grande dame de fer, le quai Branly, dans le 7e arrondissement, est l’un des musées les plus sympas à faire. Rien qu’à voir sa façade, ça vous annonce la couleur. En effet, le mur végétal imposant ne passe pas inaperçu. L’occasion de faire vos plus belles poses avant d’y entrer pour une pause culturelle.

La pâtisserie Stohrer

De base, une boulangerie, une pâtisserie, un chocolatier ou un restaurant est reconnu pour ses saveurs, son savoir-faire, ses produits frais. Bien que je ne doute pas de la qualité des produits tant les avis sont positifs, ce n’est pour ça que je vous emmène ici.

La raison est tout autre.

Cette pâtisserie Stohrer est debout depuis 1730. Vous vous en rendez compte ? Plus vieille qu’elle dans le coin il n’y a pas ! Il a vu passer les rois Louis XV voire même XVI. Pour la voir, il faut se rendre au 31 rue de Montorgueil dans le 2e arrondissement.

Grotte des Buttes-Chaumont

Vous pensez qu’il n’y a pas de cascades dans la capitale ? Détrompez-vous, la grotte du jardin des Buttes-Chaumont est un incontournable. Du haut de ses 32 mètres, sa chute, ses ruisseaux et ses stalactites vous transporteront dans une bulle bien-être. Bon d’accord, créée sur une ancienne carrière souterraine, elle est artificielle.

Néanmoins, ça ne vous empêche pas de vous y promener pour déconnecter si vous êtes parisien.ne de la vie métro-boulot-dodo. Ou pour parcourir la ville sous un oeil différent lors d’un city break. Elle se situe au 1 rue de Botzaris dans Paris 19e.

La tour Jean sans peur

De son autre nom Tour Jean sans peur, c’est la tour de fortification de Jean 1er de Bourgogne surnommé Jean sans peur. Cet endroit original voit le jour en 1411 (après deux ans de construction). A savoir, c’est la dernière ruine de l’hôtel appartenant aux Ducs de Bourgogne. Voilà pour la petite histoire. Pour une expérience plus immersive, rendez-vous au 20 rue Etienne Marcel dans Paris 2e.

Immeuble Lavirotte

Cet immeuble unique en son genre vaut le détour. Que vous soyez sensible ou non à l’art et au romantisme, laissez-vous bercer par cet oeuvre authentique. Une aubaine pour en apprendre plus sur l’art nouveau, un bref courant artistique qui a permis la création de cet immeuble avec le Castel Béranger (16e).

Plus précisément, c’est le fruit du travail de Jules Lavirotte d’où le nom. Ce n’est pas souvent que vous en croiserez des comme ça, alors n’hésitez pas à faire un tour. Pour cela, il faut se rendre dans le 7e arrondissement à une centaine de mètres de la Tour Eiffel.

Institut d’art et d’archéologie

Cette surprenante bâtisse en briques rouges n’est autre que l’oeuvre de Paul Bigot, un architecte. Elle s’est fait édifier entre 1925 et 1928. Elle recouvre une bibliothèque d’histoire de l’art de l’artiste Jacques Doucet et des salles de cours pour les étudiants en histoire de l’art et art de la fac de Paris.

Elle a des airs d’architecture mauresque issue du Maghreb. Mais a aussi un côté siennois (Toscane), grec et romain. En gros, elle est méditerranéenne.

Pour avoir la chance de la contempler, je vous invite à aller au 3 rue Michelet dans le 6e arrondissement.

L’officine universelle Buly

Cette parfumerie atypique existe depuis 1803 grâce à un célèbre parfumeur du 19e siècle, Jean-Vincent Bully. C’est d’ailleurs pourquoi elle garde une apparence vintage qui vous plonge dans le passé. En 2014, Victoire de Taillac et Ramdane Touhami tourne une page. A commencer par le nom de la boutique qui s’appelera Buly au lieu de Bully.

C’est au 6 rue Bonaparte dans Paris 6e que vous pourrez entamer un voyage dans le temps et explorer de nouvelles notes olfactives.

L'officine universelle de Buly
La devanture de la plus ancienne parfumerie de Paris crédits Wikimedia commons

La cité du figuier

Vous êtes sûr.e de connaître Paname comme votre poche ou d’avoir tout vu là-bas ? Parce qu’il y a pas mal d’endroits bien à l’abri du regard. Par exemple, la cité du figuier du côté d’Oberkampf cachée au 104-106 rue d’Oberkampf. Cité ouvrière auparavant, ce lieu est une perle.

Une végétation dense, un sol jonché de pavés, des murs bleu ciel. Une impasse bucolique idéal pour vous ressourcer et prendre des clichés. Rien de mieux pour couper court à la vie stressante. Rendez-vous au 11e arrondissement.

Le musée des arts forains

Vous souhaitez retomber en enfance ? Pourquoi ne pas visiter le grand musée d’arts forains ? Vous n’en trouverez pas deux dans le coin, c’est sûr. Là-bas, le temps se fige. A l’intérieur, les manèges classiques comme le carroussel vous feront valser. Vous en saurez également davantage sur l’histoire des foires et des fêtes foraines. Un super moment à partager en famille ou entre ami.e.s.

Il n’y a pas de honte à avoir une âme d’enfant.

L’église Sainte-Odile

Nos chemins se séparent devant la singulière église Sainte-Odile.

Il n’y a pas que la cathédrale Notre-Dame ou les églises orthodoxes russes qui envoient du lourd. Avec une édifice comme celle-ci et le plus haut clocher de la mégalopole, impossible de la louper. Ornés de vitraux à l’intérieur, vous serez submergé.e d’émotions par toutes ces magnifiques couleurs et l’histoire chrétienne.

Construite en 1939, c’est le travail de Jacques Barge. Pour la découvrir, il faudra s’introduire dans le quartier latin dans le 17e. Vous avez également Saint-Jean-Bosco, une église hors du commun qui pourrait vous fasciner.

Avez-vous déjà visité ces lieux secrets de Paris ? Connaissez-vous d’autres adresses cools et peu ordinaire ? N’hésitez pas à me partager vos impressions.

Bon week-end ! 🙂

LLDP

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s