Ces destinations les plus dangereuses au monde à découvrir

Ces destinations les plus dangereuses au monde à découvrir 

Oubliez Tchernobyl, la zone 51, le Mont Everest, l’Afghanistan et tous ces endroits dangereux et bien médiatisés. Il existe bien d’autres coins méconnus où il est très risqué de s’y aventurer. Tour du globe.

Yakoutsk en Russie

La province de Sibérie est réputée pour ses températures glaciales l’hiver. C’est dans la ville de Iakoutsk, habitée aujourd’hui encore, que je vous emmène. J’espère que vous êtes bien au chaud car là-bas, le froid brûle. Quel oxymore pourtant, s’est avéré, il fait -49°C en période hivernale si ce n’est plus.

À peine dehors, vous avez très froid. Pire qu’en Montagne. Impossible de sortir sans revêtir 10 couches de vêtements. Enfin, pas jusque-là. Néanmoins, ils ont des tenues spécifiques. Au moins, là-bas, la saison existe vraiment.

Dans le reportage de Rihu Çenet, un documentaliste indépendant turc, sa collègue retire ses gants pour continuer à le filmer. En l’espace de 5 minutes, le bout de ses doigts est devenu pâle et lui faisait super mal. Certain.e.s laissent leur voiture tourner sinon elle ne démarre plus à cause du gel. Après, ceux qui y vivent ont fini par s’y habituer. Certains même courent ou nagent par ce grand froid.

Je vous jure ! Vidéo à l’appui.

Mais moi, c’est sûr, je ne tiendrais pas. Et ça, ce n’est pas parce que je suis originaire des îles. C’est surtout, car je suis frileuse.

En été, par contre, il fait chaud. Ça monte jusqu’à 31°C voire un petit peu plus. Ça peut être sympa de visiter cette région pendant la printemps-été. 

En tout cas, voilà pourquoi on lui décerne le prix de différence de température la plus vertigineuse.

Death valley aux États-Unis

Le parc national de la vallée de la mort, en Californie est, à l’inverse, connu pour faire grimper le thermomètre au-delà des valeurs normales.  Les météorologues ont enregistré une température qui culmine à 54,4°C l’été.

Du jamais vu dans le monde depuis 1931 !

Il porte bien son nom même si la chaleur extrême n’est pas à l’origine de ce surnom.

Il se trouve plus précisément dans le désert de Mojave. Localisée au sud de la côte Ouest, cette terre aride et rocailleuse recouvre une surface de 40 000 km et déborde sur le Nevada.

C’est votre prochain voyage estival ? Protégez-vous bien ! 

La vallée de la mort aux USA
La vallée de la mort aux USA / Pixabay

Yungas en Bolivie

La singularité de la Old Yungas surnommée la route de la mort ? C’est le chemin le plus périlleux du monde. En 1995, la banque interaméricaine de développement le reconnaît comme tel.

Je vous explique.

Construite sur le flan des Andes, cette longue route bolivienne fait au total 400 kilomètres de long. Elle monte jusqu’à 4 650 mètres d’altitude. La route redescend sur plus de 60 kilomètres. D’ailleurs, ici, c’est priorité aux conducteurs qui descendent.

Moins de 4 mètres séparent les voitures du vide. Chaque seconde est compté. Son climat tropical et la présence de cascades font de ce chemin, une zone glissante. Il y a des risques d’éboulement aussi.

Tout.es celles et ceux qui passent par-là savent qu’ils prennent des risques et leur vie peut basculer à tout moment. Ça n’empêche pas les intrépides touristes et chauffards d’emprunter ce trajet, car la vue est à couper le souffle. Et remplie de sensations fortes.

Certains chauffeurs poids lourd font ce choix, car ils gagnent plus d’argent s’ils arpentent cette allée proche du précipice plutôt qu’une autre plus simple d’accès. Ceci dit des centaines de personnes décèdent. Un bus transportant des passagers a chuté et a fait le plus grand nombre de morts. L’itinéraire reliant La Paz à Coroico est devenu une piste cyclable de 80 kilomètres. Il y a aussi d’autres routes dangereuses dans le monde par exemple Karakoram au Pakistan.

Un conseil, si vous tenez à la vie, n’allez pas vous y aventurer. À moins d’être féru.e de sports extrêmes.

Voici une vidéo certes, mais qui parle d’elle-meme. Attention à celles et ceux qui ont peur du vide. Ça vous prend aux tripes.

Lahore au Pakistan

Rendez-vous de l’autre côté du globe au Pakistan pour découvrir Lahore, la ville la plus polluée au monde. La pollution à Paris n’est rien à côté de celle-ci. Les locaux vivent nuit et jour dans la poussière. La qualité de l’air surpasse le seuil critique. Comment voulez-vous respirer dans cette brume étouffante ?

Les commerçants passent limite la majeure partie du temps à mettre un coup de balai pour se débarrasser des fines particules qu’à vendre. Les femmes enceintes fragiles accouchent prématurément et pas mal d’enfants en bas-âge succombent. Cela engendre des problèmes respiratoires comme l’asthme ou de l’allergie.

Malgré tout, cette situation n’incommode pas les Pakistanais. Ils se sont habitué. Ils sortent sans masques. Moi, il suffit d’une once de poussières et j’ai les yeux qui piquent.

L’aube et la pollution à Lahore au Pakistan
L’aube et la pollution à Lahore au Pakistan / Pixabay

Lire aussi Top 15 des aéroports les plus insolites et flippants du monde

Fraser Island en Australie

Cap au large des côtes du Queensland en Australie pour parcourir l’île Fraser. Une pépite avec une plage unique. Savez-vous que c’est la plus grande île de sable au monde ? Il s’étend sur 123 kilomètres de long et 15 kilomètres de large. Sa superficie est de 1630 kilomètres au carré. Il paraît qu’elle contient autant de sable que le désert du Sahara. C’est fou ! Elle abrite plus de 300 espèces d’oiseaux. La flore est très diversifiée. Son écosystème est préservé. Et le must du must vous pouvez admirer l’épave d’un bateau sur la plage.

Ce n’est pas pour rien qu’elle est inscrite au patrimoine mondial de l’Unesco depuis 1992. Et forcément, ça fait de ce lieu l’une des destinations phare des vacanciers.

Alors aucun problème vous me direz.

Sauf que derrière ce décor paradisiaque se cache en réalité une facette bien obscure. Elle est considérée comme l’île la plus dangereuse du monde. Pourquoi ? Impossible de se baigner même au bord parce que les eaux sont infestées de requins tigres et d’autres espèces pas très cordiaux. Cela est du au courant qui les emporte. Et si ce ne sont pas eux, ce sont les méduses toxiques qui envahissent la mer australienne.

Et ce n’est pas tout. La terre ferme, elle, abrite des serpents aux venins mortels. Des abeilles moustiques pas chaleureux non plus. Sans oublier les araignées venimeuses qui font la taille d’une main adulte là-bas. Je m’arrête là car je n’ai pas trop envie de vous effrayer.

Si vous êtes quand même tenté d’y aller, voici un guide de voyage qui vous explique tout en détails.

L’épave échouée sur la plage de l’île Fraser en Australie
L’épave échouée sur la plage de l’île Fraser en Australie / Pixabay

C’est ainsi que s’achève cette petite virée sur les contrées les plus dangereuses au monde. Ceci dit, vous avez le droit d’y aller. Mais à vos risques et périls. Si vous avez aimé cet article, n’hésitez pas à mettre un j’aime et à partager.

Bon week-end et à la prochaine ! 🙂

LLDP

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s