12 idées de plantes pour créer un massif printanier

12 idées de plantes pour créer un massif printanier

C’est le printemps. Pour l’occasion, vous souhaitez créer un joli massif printanier pour orner votre jardin. Mais vous ne savez pas quels types de fleurs, de plantes grasses choisir ? Déstressez et découvrez ma liste non-exhaustive.

Le pavot d’Islande

Du rouge, au blanc en passant par l’orange et le jaune elle offre une belle palette de couleurs. Il aime bronzer au soleil afin d’égayer votre massif fleuri. Cependant, si vous êtes dans le sud de la France ou dans les îles, ou les pays chauds, préférez l’exposition à mi-ombre. À l’instar du faux-aralia, il se nourrit des sols frais, drainant et légèrement alcalin ou acide. Cette plante rocailleuse et rustique mesure entre 45 et 60 centimètres de haut. Et elle fleurit de fin mai à juillet.

Attention, cette belle fleur se fait devorer par les pigeons.

Le pavot d’Islande
Le pavot d’Islande / Pixabay

L’azalée de Chine

L’azalée de Chine est une variété de Rhododendron venant de Chine. Cette fleur aux pétales rose, jaune, rouge, orange et blanche fleurit entre le mois d’avril et mai. À maturité, elle atteint une hauteur de 2m50. Elle aime les terres humides, bien draineés, fraîches, riches en nutriments et acides. Elle a besoin de soleil pour s’épanouir. Favorisez alors une exposition mi-ombragée ou ensoleillée.

Azalée de Chine
L’ azalée de Chine / Pixabay

Le narcisse

Symbole de lutte contre le cancer, la jonquille de son autre nom est la première à éclore au printemps. Certaines espèces s’ouvrent, en effet, dès la fin du mois de février. Son bulbe planté entre septembre et décembre résiste à un hiver rigoureux avant de revêtir sa robe jaune. Ses pétales en forme d’étoile, vous permettent de la reconnaître entre mille.

Cette plante herbacée a besoin d’un jardin pour s’imprégner du soleil. Un extérieur avec juste un peu d’ombre peut aussi faire l’affaire. Elle aime les sols bien bêchés. Favorisez un groupe de 5 narcisses et laissez un espace d’au moins 5 centimètres entre eux. Enfin, laissez la terre sèche entre deux arrosages.

L’echinacée pourpre

Cette herbe n’est pas tarie d’éloge. On lui reconnaît des vertus médicinales. Mais là, n’est pas le sujet. Tout comme l’azalée de Chine, elle se décline en plusieurs couleurs à l’instar du rouge, rose, orange, blanc. Ses pétales renversées lui confère une forme atypique. Obligé.e de la reconnaître. Sa tige peut atteindre 1m20 de hauteur. La plus basse mesure 90 centimètres.

Peu importe la terre tant qu’elle est bien travaillée, pas trop sèche ni trop humectée. Bon, petit avantage quand même pour les sols riches et profonds. Le soleil est néanmoins inévitable pour qu’elle vive.

L’echinacée
L’echinacée / Pixabay

Les pâquerettes

Vous ne penserez peut-être pas à ces fleurs tant elles sont « banales. Et pourtant, les marguerites donneront à votre jardin des allures de champêtre, bucolique. Elles mesurent entre 10 à 20 centimètres pas plus. Sa floraison commence en avril pour terminer en juin.

Les fleurs de Pâques se développent sur des terres drainées, compactes et bourrées de matières organiques. Elles ne sont pas très difficiles. En revanche, ces beautés éternelles de son 3e nom doivent baigner au soleil. Elles supportent bien les coins mi-ombragés également.

Vous avez d’autres modèles de comme les pâquerettes pompenettes roses que je trouve très jolies.

Saviez-vous d’ailleurs qu’elle certaines variétés sont comestibles et ont des vertus thérapeutiques ?

La jacinthe

Cette plante à bulbe délivre un doux parfum en plus d’embellir votre jardinet. La jacinthe mesure 20 à 30 centimètres de hauteur et fleurit dès avril. Pour son bien-être, il lui faut un sol bien ameubli, fertile, profond (10 centimètres en pleine terre) et non détrempé.

Pour bien s’enraciner, plantez-la en automne (entre septembre et décembre). Elle a besoin d’une exposition lumineuse. Mais après sa floraison, une zone semi-ombragée lui convient. Laissez un espace de 10 à 20 centimètres entre chaque plant. Enfin, contrairement aux pâquerettes, le sol doit être léger.

Le jacinthe
Le jacinthe / Pixabay

La sauge

La sauge est une plante verte recouverte de feuilles élancées. Vous pouvez l’incorporer à votre massif printanier car elle supporte la chaleur. Elle aime la lumière directe du soleil et sa chaleur. Même si elle tolère le peu d’ombre que vous lui offrirez. Elle vit presque sans eau. Ne l’imbibez surtout pas sinon elle périra.

Quant au parterre, il peut être autant bien drainé que pauvre.

La période de plantation est vaste. Elle s’étale d’octobre à juin. Évitez de la mettre en pleine terre en été car elle subira un stress et succombera. Si vous en mettez plusieurs, laissez une distance de 25 centimètres entre chaque plant. N’oubliez pas de l’arroser en cas de canicules ou grosses chaleurs.

Le fusain

Cet arbuste qui peut mesurer jusqu’à 3 mètres de hauteur se reconnaît par ses feuilles panachées. Ce type de feuillages manque de chlorophylle responsable de la couleur verte. Mais elles sont très jolies comme ça aussi. Pour qu’elle puisse prendre ses marques, il faut la mettre en terre pendant la saison automne-hiver. Si vous habitez dans le nord de la France ou en montagne, évitez de la planter quand il gèle.

L’endroit parfait pour bien croître, c’est au soleil ou à mi-ombre. Les terres amendées, qui filtrent bien l’eau, neutre, calcaire, fraîche en été sont indispensables. Il faudra le planter en fond de massif car il est assez imposant. Je ne pense pas que ce sera beau s’il cache vos autres fleurs. Sinon prenez un fusain nain comme sur la photo ci-dessous.

Le fusain nain
Le fusain nain crédit photo Pascale Luissint

L’agave

Il existe une belle diversité d’agaves. Géante, naine, touffue, cette plante succulente (non, rien à voir avec la nourriture) n’a pas besoin d’eau. Ses feuilles pointues et épineuses (à éviter si vous avez des enfants en bas-âge) peuvent atteindre 2 mètres. La plus petite mesure 30 centimètres. La plantation se fait en fin mars début avril jusqu’à juin.

Cette plante grasse vit grâce à la lumière directe du soleil. Par contre, seules quelques-unes sont rustiques. Dans ce cas, mieux vaut bien se renseigner si vous habitez dans les régions froides où l’hiver est rude. Un sol sablonneux, bien drainé, léger, non-calcaire et fertile est vital.

L’eau est son ennemie. Il faut en mettre qu’une infime quantité.

L’herbe de la pampa

L’ herbe de la pampa réputée pour apporter une touche naturelle, bohème à son intérieur. Encore plus lorsque la fleur est séchée. Cette herbe sauvage pousse dans les savanes, prairies appelées pampa en Amérique Latine, d’où son nom.

La plantation se réalise entre février et mai ou de septembre à décembre. Elle mesure entre 1,4 et 4 mètres. Ce roseau à plume s’expose en plein soleil pour vivre. Autre chose à savoir, cette graminée devient très invasive. Tout comme les autres, une terre ameublée et drainée est le must-have.

L’heuchère lime marmalade

C’est une plante robuste qui s’adapte à n’importe quel jardin. Florifère au soleil, elle peut aussi fleurir dans un lieu profitant d’un peu d’ombre. Elle ne craint pas la sécheresse. Elle se complaît dans un sol humifère, bien drainé, frais et calcaire.

Ses feuilles persistantes et dentelées font beaucoup penser à celles de la chicorée scarole, une sorte de salade. Elle ne mesure pas plus de 25 centimètres et est large de 60 centimètres.

heuchere lime marmalade
L’ heuchere lime marmalade crédit photo Jardin Michel Corbeil

L’aralia

La fatsia japonica de son deuxième nom est une plante vivace et rustique. Elle supporte des températures descendant jusqu’à -17 degrés. Afin de passer une belle saison printanière et estivale, toutes les conditions doivent réunies. J’entends par-là un sol drainé, gorgé d’humus, humecté, avec un pH neutre voire légèrement acide ou basique.

Elle doit rester à l’abri des courants d’air et des vents impétueux. Attention à celles et ceux qui habitent sur les côtes atlantiques, méditerranéennes, en hauteur et sur la manche. Sinon elle finit toute couchée sur un côté. Le faux-ricin doit être exposé au soleil et profiter d’un minimum d’ombre.

Pourquoi faux-ricin ? Parce qu’il a des faux-airs à l’arbrisseau ricin.

L’aralia
L’aralia crédit photo Pascale Luissint

sources :

https://monjardinmamaison.maison-travaux.fr/mon-jardin-ma-maison/plantes-par-type/plantes-et-fleurs/bien-cultiver-entretenir-pivoines-pot-325288.html#item=1

https://www.habitatpresto.com/mag/jardin/entretien/jardin-sans-eau-plantes

J’espère que ces inspirations vous aideront pour construire votre futur massif du printemps. N’hésitez pas à partager à votre entourage et à donner d’autres idées de fleurs, plantes et arbustes.

Bon week-end, bon jardinage et à la prochaine ! 🙂

LLDP

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s