Le chrétien doit-il s’intéresser à l’écologie ?

Chaque année des phénomènes naturels de plus en plus dévastateurs s’abattent aux 4 coins du monde. La pollution de l’air et de la mer font des dégats considérables. Mais le chrétien est-il concerné par la crise écologique ?

Même si le salut des âmes est ultra important, quid de l’écologie ? Avant de continuer, j’aimerais vous donner la définition du Larousse, qui selon elle, est « une science ayant pour objet les relations des êtres vivants (animaux, végétaux, micro-organismes) avec leur environnement ainsi qu’avec les autres êtres vivants. » 

La terre, une planète voulue par Dieu

Les deux premiers chapitres de la Genèse font mention de la création de la terre, du ciel, la mer et de tous les êtres vivants qu’elles renferment. Dieu y place différentes espèces d’animaux. Il y fait pousser une vaste variété de plantes dont vous ne connaissez qu’une infime partie.

Et vous savez quoi ? Il est très satisfait de ses chefs-d’oeuvres conçus en 6 jours. La phrase « Dieu vit que cela était bon » est mentionnée 6 fois dans le chapitre 1. La dernière fois, Il insiste sur le « très » bon. Il suffit de constater autour de vous, la nature est d’une beauté.

Le divin créateur a même décidé de placer la terre sous la responsabilité des humains, Adam et Eve.

Dans la bible, plusieurs versets bibliques évoque le respect de l’environnement. Ils seront dans un prochain article.

Comment qualifier la relation de l’homme avec les autres êtres vivants en 2021 ?

Des cataclysmes sans précédent

Si vous avez suivi les infos ces dernières semaines, mois ou années, vous savez qu’il y a eu de nombreuses catastrophes naturelles presque partout sur le globe terrestre.

Cyclones de catégorie 4 ou 5, tempêtes de neige, gros orages, tornades, raz-de-marée, canicules, inondations, incendies ou gros tremblements de terre. Ces choses ont toujours existé, mais elles sont de plus en plus fréquentes et violentes. Au-delà des dégâts matériels, il y a d’immenses pertes humaines.

https://media.giphy.com/media/nMT8FHxdwgCnS/giphy.gif

Impossible d’oublier le séisme de magnitude 9,1 sur l’échelle de Richter suivi d’énormes tsunamis qui ont touché les côtes indonésiennes, thaïlandaises, ou srilankaises en 2004. Ou celui de 2011 au Japon. Celui d’Haïti qui a aussi tué femmes, enfants, familles en 2010. Ou les incendies qui ont frappé la Californie, l’Australie ou la France en 2021.

Il existe de tas d’exemples qu’il m’est impossible de tous les énumérer.

L’activité humaine n’en est-elle pas responsable ? Rien qu’à voir l’épaisse couche de brume qui n’est autre que la pollution, vous connaissez la réponse.

D’ailleurs, il a fallu une pandémie mondiale pour que la terre se remette à souffler. Le Grand canal de Venise est redevenu clair. Vous pouviez voir la vie sous l’eau dont un dauphin. Les cygnes et canards ont profité que les gondoles et autres bâteaux soit à l’arrêt pour se balader.

Les fines particules dues à la pollution ont disparu. Bon, ils sont à la fin du confinement, revenus à la hausse. Les rues étaient tellement calmes que les animaux sont venus jusque dans les villes. Entre autres des sangliers.

Dieu a donné à l’homme le pouvoir de donner un nom aux plantes aux animaux, mais aussi de s’en occuper. Quand on voit le résultat aujourd’hui, ce n’est pas gagné. Mais l’enfant de Dieu doit-il pour autant s’inquiéter ?

Selon moi, il est important que vous préservez ce que le créateur a laissé entre vos mains. Car vous faites la différence. En marchant avec Christ, votre attitude doit être en corrélation avec la volonté de Dieu. Cela comprend également le respect de l’environnement. Même si nous sommes les temps de la fin, il ne faut pas délaisser les sujets éthiques et durables. Du moins, jusqu’à l’enlèvement de l’Église.

Comment protéger la biodiversité ?

Ce ne sont pas les idées qui manquent. Voici une liste non-exhaustive d’actions à mener :

Faire le tri

Le tri, c’est la base. C’est la première chose que vous avez apprise. Pourtant, vous ne le faites pas toujours, je m’inclus dans le truc. Vous voulez tout jeter au même endroit, car ça vous prend la tête parfois de chercher où jeter les cartons, papiers, verres, canettes, boite de conserve ou sachets plastiques. Par exemple, sur les bouteilles de jus type Joker, vous devez bien séparer l’étiquette plastique de la bouteille…

Une petite astuce : si vous n’avez pas les 3 poubelles ; jaunes, vert et noir, utilisez un sac cabas pour séparer les ordures ménagères d’avec les verres et les objets recyclables. C’est chiant, mais c’est pour la bonne cause.

Le DIY

Depuis la crise sanitaire, pas mal de personnes sont devenus créatives. Ils préparent eux-mêmes leurs soins corporels, capillaires et/ou du visage, leur potager. Ils confectionnent leurs objets de décoration, leur propre linge de maison ou autres. Vous vous reconnaissez ? Continuez dans ce sens si vous aimez ce que vous faites, c’est top.

Si ce n’est pas le cas, commencez doucement par quelque chose de simple et voyez si ça vous plaît ou non.

S’initier au zéro déchet

Pour un mode de vie plus durable, les enseignes de cosmétiques naturels ou de la distribution mettent en vente davantage de produits réutilisables. Je trouve ça encourageant quand vous n’avez pas le temps -ou l’envie- d’en réaliser vous-même.

Par exemple, je possède des carrés démaquillants lavables, du savon solide bio qui remplace le gel douche. Ma salle de bain n’est pas à 100% zéro déchet, mais c’est pas à pas qu’il faut s’y mettre. Et seulement si, c’est quelque chose que vous avez à cœur.

Utiliser des produits biodégrables

Selon Actu environnement, le biodégradable c’est « la décomposition naturelle d’un produit par les micro-organismes. » Selon la définition du Larousse, c’est « un déchet qu’une action bactérienne désintègre rapidement et les fait disparaître dans la nature en les convertissant en molécules simples et utilisables pour les plantes. » En d’autre terme, c’est innoffensif. Si aujourd’hui, quelques produits le sont, le chemin est encore long.

D’ici 2025, le plastique devrait être éradiqué dans la société de consommation. Si vous faites le compte, il reste 3 années pour s’en débarrasser. L’économie circulaire veut retourner à un mode de vie plus éco-responsable. Un sacré challenge, mais pas impossible à atteindre.

Il faut y croire.

Pilliers économie circulaire
Les 7 pilliers de l’économie circulaire crédit photo Cerema

Éviter de surconsommer

La surconsommation, c’est l’une des principales problématiques. Cela entraîne le gaspillage alimentaire et vestimentaire. Vous aurez tendance à faire le stock pour ne pas manquer. Problème, si vous ne regardez pas la date de péremption, ça finit à la poubelle.

Idem pour le textile. La fast fashion pousse les clients à faire des achats compulsifs. Non seulement ce sont des dépenses inutiles, mais c’est mauvais pour la planète. De même les commerces qui n’arrivent pas à vendre jettent la nourriture ou les vêtements qui finissent à la déchetterie parfois au milieu de zones habitées.

Pour revenir au biodégradable, leur décomposition peuvent prendre des années. Entre temps, ils relâchent des substances chimiques nocifs pour les êtres vivants et l’atmosphère. C’est pourquoi la surconsommation chez les ménages ou dans les commerces doit être évitée.

Participer au nettoyage de sa ville

Plusieurs associations ou groupes de personnes proposent, le week-end et majoritairement le dimanche, de ramasser -étant bien équipés- des détritus qui traînent sur les plages, dans les forêts, près des cours d’eau ou dans les villes. C’est une très belle initiative. Ça sensibilise toutes générations confondues en plus de créer du lien social.

Pourquoi pas ? Ça peut aussi être une belle façon de témoigner de Jésus.

source :

https://m.actu-environnement.com/dictionnaire-environnement/definition/biodegradable.html https://www.larousse.fr/dictionnaires/francais/biod%C3%A9gradable/9402

https://www.larousse.fr/dictionnaires/francais/%C3%A9cologie/27614

Voilà, j’espère que cet article vous a plu. N’hésitez pas à me donner d’autres idées pour protéger la terre. Je les attends dans les commentaires. N’oubliez pas de partager et de mettre un petit j’aime pour me soutenir.

Bonne semaine bénie et à la prochaine ! 🙂

LLDP

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s